page d'accueil

Association Anti Rots, Raclements et Crachats en Chine (A.A.R.R.C.C.)

Quelle impression peut avoir un visiteur mettant les pieds en Chine pour la première fois, lorsque dès son arrivée à l'aéroport il découvre avec stupéfaction une partie de la population crachant à qui mieux mieux sans se soucier des nombreux passants qui l'entourent? Tout étranger ayant visité la Chine ou y ayant séjourné est resté stupéfait devant le spectacle de ces gens en apparence tout à fait normaux, et qui soudainement émettent un bruit horriblement caractéristique avec leur gorge, avant d'en extirper bruyamment tout ce que leur raclement de gorge aura pu rassembler.

Contrairement aux cracheurs européens ou asiatiques, les cracheurs chinois font systématiquement précéder leur crachat d'un puissant raclement de gorge, qui ne manque pas de faire sursauter quiconque aspire au calme et au silence. Sans raclement de gorge, le crachat est en effet insipide, sec et inutile. Cette exception chinoise est suffisamment remarquable pour que de nombreuses personnes, chinoises et étrangères, s'en offusquent et estiment devoir combattre ce fléau d'un autre âge. C'est ainsi qu'a germé dans l'esprit de l'auteur de ce site l'idée de fédérer autour de lui toutes les personnes de bonne volonté souhaitant lutter contre les rots, les raclements de gorge et les crachats. L'Association Anti Rots, Raclements et Crachats en Chine est ainsi née. Pourquoi également les rots, mais pas les vomissements? Pour de simples questions d'initiales: le sigle A.A.R.R.C.C. (prononcer aarrrrkkkhhhhh, comme un raclement de gorge) est trop parfait pour être modifié. Enlever un "R" ou ajouter un "V" affaiblirait le sigle de l'Association, son essence, et sa capacité de combat.

Qu'il soit bien entendu que le but de cette Association n'est aucunement xénophobe et ne vise pas la population chinoise dans son ensemble. Bien au contraire, la culture de ce peuple est trop raffinée et ancienne, pour être salie par le spectacle affligeant d'une partie de la population dénuée du savoir-vivre le plus élémentaire. Certains estiment cependant qu'il s'agit là d'un fait culturel qui n'a pas à être combattu et qui doit être toléré. Et pourtant, de nombreux chinois, y compris parfois au plus haut niveau de l'Etat, estiment devoir lutter contre ce phénomène. La visite d'un chef d'Etat étranger dans une des grandes métropoles chinoises est souvent précédée d'une campagne de prévention contre les crachats. Les chinois éduqués - qui sont de plus en plus nombreux et importants - reconnaissent que la pratique du raclement de gorge et du crachat nuit à l'image de leurs concitoyens. L'argument hygiénique est également souvent mis en avant pour tenter d'endiguer ce fléau. Nul besoin d'être médecin pour se douter que ces effusions salivaires portent atteinte à la santé publique. Cela a enfin été reconnu ouvertement lors de l'épidémie de Syndrome Respiratoire Aigu Sévère (SRAS) qui a frappé la Chine au premier semestre 2003. Il a été demandé à la population de ne plus cracher n'importe où, afin d'épargner la santé des passants. Cela n'a bien entendu eu aucun effet, et seule une politique contraignante et volontariste sera à même d'endiguer le fléau. Les britanniques ont eu besoin d'un siècle entier pour éradiquer le raclement de gorge et le crachat de leur ex- colonie de Hong Kong. Mais le résultat est là: à Hong Kong, on ne crache plus du tout, ce qui est un cas unique en Chine. Le bien fondé de l'Association n'est donc pas à remettre en cause.

Comme cela est précisé dans les Statuts de l'Association, tout le monde, chinois ou étranger, est le bienvenu au sein de l'Association. Les adhérents ont le choix entre le statut de membre sympathisant et celui de membre actif. Ces derniers s'engagent à agir concrètement contre les rots, raclements et crachats, en manifestant leur désapprobation lorsqu'ils rencontrent un cas dans un lieu public. Certains objecteront peut-être qu'agir ainsi revient à faire perdre la face au cracheur racleur, ce qui en Chine ne se fait pas. Le concept de face est parfaitement respectable et, soi-dit en passant, n'a rien de typiquement chinois, mais il est important de ne pas être inhibé lorsqu'il s'agit de condamner ce qui est incontestablement condamnable. Certains modes de pensée, comportement surprenants voire agaçants peuvent déconcerter les étrangers, comme les chinois, et ils procèdent effectivement d'un phénomène culturel qu'il serait déplacé d'affronter frontalement. Dans ce contexte, la notion de face prend toute sa dimension, et il serait malvenu - surtout de la part d'un étranger - de faire perdre la face à quiconque ne se conforme pas à des concepts comportementaux occidentaux qui n'ont rien d'universels. Mais le raclement de gorge et le crachat ne sont pas un phénomène culturel! Il s'agit uniquement d'un manque de savoir vivre, qui en Chine se manifeste bruyamment et salement. En Occident, le manque de savoir-vivre se manifeste différemment et doit être également combattu. Pour prendre l'exemple de la France, la profusion de déjections canines dans les rues françaises choque, à raison, de nombreux étrangers et les français non pollueurs devraient être les premiers à s'élever vigoureusement contre ce phénomène. Pour en revenir à la Chine et à ses crachats, il ne faut pas perdre de vue que le cracheur racleur fait perdre la face à ses compatriotes, et qu'il n'y a donc pas à le ménager. Certains comportements choquants peuvent paraître naturels à quiconque ne s'est jamais entendu dire qu'ils étaient condamnables, et le faire remarquer peut donc avoir un effet salutaire.

L'A.A.R.R.C.C. est aujourd'hui embryonnaire et ne compte qu'une poignée de membres. Son fonctionnement normal prévu par les Statuts n'est pas encore opérationnel et c'est pour l'instant l'auteur de ce site qui joue le rôle de président, fondateur, comité directeur et comité éthique. L'A.A.R.R.C.C. a besoin de votre soutien, n'hésitez donc pas à le manifester. Si vous voulez devenir membre, veuillez vous reporter aux Statuts pour connaître la procédure à suivre.

En savoir plus sur l'A.A.R.R.C.C.:

Les Statuts de l'A.A.R.R.C.C.
Les avis du Comité Ethique
TÚlÚchargez la carte de visite de l'A.A.R.R.C.C.

En savoir plus sur les rots, raclements, et crachats:

La foire aux questions sur les raclements et crachats
Le bêtisier des raclements et crachats
Le scandale des fausses interdictions de cracher
Le crachat dans le Monde